INSCRIPTION INFOLETTRE
RECHERCHE
14 octobre 2014
Rendez-vous jeunesse du loisir culturel 2015 » 14 octobre 2014
700 000 $ disponibles pour les entreprises de la région »
ACTIVITÉS

Octobre 2014

D L M M J V S
    1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Historique et armoiries

Dans cette section, vous trouverez un bref historique de la municipalité ainsi qu'une description du logo représentant celle-ci.

 

Historique

1695
Concession par le gouverneur Frontenac d'une quatrième seigneurie sur le bord du Richelieu sous le nom de Saint-François-le-Neuf.
 
 1740
Première église dédiée à Saint-Charles Borromée, construite sur le site actuel du charnier, dans le cimetière.
 
 1800
Presque toutes les terres ont été concédées, mais le village n'existait pas.  Un négociant, un notaire itinérant et trois médecins forment la classe professionnelle.
 
1813 à  1846 
De nombreux artisans, industriels et marchands sont groupés au centre du village, ce bourg se forme à 10 arpents en aval de l'église actuelle, à la jonction de l'actuel chemin des Patriotes et de la rue de l'Union.  On y retrouve un quai très achalandé d'où partent et arrivent les premiers bateaux à vapeur effectuant le commerce sur le Richelieu. Le sixième seigneur, Pierre-Dominique Debartzch, développe le village en jouant un rôle important dans la politique; il stimule le peuple à la rébellion par les écrits de son journal l'Écho du pays.  Lorsqu'il constate que certaines demandes faites à l'Angleterre ne seraient jamais acceptées, que Papineau devenait irréaliste dans la poursuite de ses revendications en s'engageant dans une situation irréversible, Debartzch changea d'opinion politique en 1836 et devint alors traître aux yeux des Patriotes.
 
 1820
Inauguration de l'église actuelle érigée sur une partie de terrain donnée par le seigneur Debartzch.  Le site du manoir seigneurial est situé à la sortie sud du village.
 
 1833
Le 7 mars, première parution du journal l'Écho du pays, fondé par le seigneur Debartzch.  La défense des droits de la nation était la vocation principale de ce périodique qui cessa de paraître le 21 juillet 1836.
 
 1837
Pour instruire le peuple, Papineau et ses partisans entreprennent de tenir des assemblées publiques à travers la province.  À Saint-Charles, une de ces grandes manifestations populaires a eu lieu le 23 octobre soit l'Assemblée des Six Comtés, qui se tient dans une prairie derrière le 426 chemin des Patriotes, là où se trouve aujourd'hui la Coopérative d'habitation Au Fil de l'Eau.
 
 1837
Le 25 novembre, déclenchement de la bataille de Saint-Charles entre les Patriotes et l'armée Anglaise.  33 Patriotes sont tués au combat. 24 sont inhumés dans le cimetière paroissial, sans service funèbre, dans une fosse commune.  La rébellion laisse un village dévasté, des maisons et des commerces incendiés et une population fragilisée. Un vestige de cette époque, le pistolet de Louis-Joseph Papineau, est exposé à la Galerie Pierre-Meunier du bureau municipal.
 
 1855
La municipalité de la Paroisse est érigée de plein droit le 1er juillet par l'effet automatique de la loi intitulée Acte des municipalités et des chemins du Bas-Canada de 1855, 18 Victoria, chapitre 100.
 
 1906
Un incendie majeur au village détruit 21 demeures des deux côtés de la rue de l'Union.
 
 1922
Un incendie accidentiel détruit l'église paroissiale ne laissant que les murs de pierre.  La reconstruction au même endroit et selon les plans originaux est complétée en octobre 1924.
 
 1924
La corporation municipale du Village de Saint-Charles-sur-Richelieu est érigée à son tour le 30 avril à partir de l'ensemble du territoire original, en vertu d'une Proclamation du Lieutenant-Gouverneur en Conseil.
 
 1995
La nouvelle municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu est constituée par le décret ministériel numéro 277-95 rendu officiel le 22 mars, faisant suite aux règlements établissant les modalités de regroupement, que les deux municipalités de la Paroisse et du Village avaient adoptés en septembre 1994.
 

 

Description du logo
 

Le logo a été créé en 1995 à l'occasion du 300e anniversaire de fondation de Saint-Charles-sur-Richelieu.  Il a été conçu par M. Sébastien Raymond.

Le blé placé au centre représente l’agriculture, source de  vie, base de l’alimentation et base de l’économie de la Municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu.
 
Les couleurs du drapeau des Patriotes demeurent et font un rappel à l’histoire et au caractère particulier des événements qui ont eu lieu dans le passé. 
 
 Le sigle des MRC forme deux lucarnes qui encadrent à leur tour deux fenêtres dans le style des vieilles maisons du village. Elles symbolisent ces fenêtres, le village lui-même, son histoire, son patrimoine.
 
Les lucarnes montrent une ouverture sur l’avenir. C’est un accueil aux nouveaux résidents.
 
L’eau et la terre sont ensuite unies dans une forme en triangle. Ce sont deux éléments toujours présents dans cette belle localité de la Montérégie.